Loi des 100 chevaux : les motos ne seront plus bridées en 2016

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en France les motos sont limitées à une puissance de 100cv maximum, et cela depuis l’instauration de la loi des 100 chevaux en 1985. A compter du 1er janvier 2016, cette loi sera abrogée, rendant ainsi à la plupart des motos leur puissance originelle. Aujourd’hui, nous allons vous expliquer les détails et les conséquences induites par ce changement.

Une loi unique en Europe :

La France est en effet le seul pays Européen ayant soumis aux utilisateurs de deux-roues motorisés le bridage de leurs véhicules à 100 chevaux. Largement décriée, cette loi avait pour but d’inverser la courbe de mortalité des utilisateurs de deux roues, assumant à l ‘époque que la vitesse était la cause principale des accidents mortels.

Après plusieurs décennies d’application, il est toujours impossible de prouver qu’une moto en configuration « full », c’est à dire sans bridage, a plus de chances d’être impliquée dans un accident. La vitesse est évidemment un des facteurs pouvant provoquer un accident mortel mais elle n’est ni l’unique facteur ni le facteur principal. Afin d’harmoniser le marché des deux-roues, l’Union Européenne obtiendra de la France qu’elle abroge sa loi des 100 chevaux dès le 1er Janvier 2016. Vous pourrez donc d’ici quelques semaines acheter une moto dont la puissance est celle fixée par le constructeur et non par l’état.

Pourra-t-on débrider sa moto ?

La question qui vient en effet directement à l’esprit est : « pourra-t-on débrider une moto achetée sous la loi des 100 chevaux ? ». Le débridage d’une moto, ou rétrofit sera possible mais à une condition. Selon un projet d’arrêté émanant du ministère de l’écologie et des transports, le débridage serait uniquement réservé aux motos équipées de l’ABS. Ce genre de modification nécessitera une visite chez un mécanicien ou concessionnaire habilité ainsi que la création d’une nouvelle carte grise. Des frais supplémentaires seront à prévoir pour le compte du propriétaire du deux-roues.

Conséquences sur le marché des deux-roues :

L’uniformisation du marché français des deux-roues provoquera évidemment quelques changements :

La bonne nouvelle : baisse des prix des motos neuves

Auparavant les motos neuves vendues en France devaient être bridées, ce qui représentait un travail supplémentaire pour le constructeur et donc une augmentation du prix de vente.

La mauvaise nouvelle : décote des motos d’occasion

Toute personne souhaitant vendre une moto achetée sous la loi des 100 chevaux risque d’avoir quelques difficultés supplémentaires, particulièrement si la moto concernée n’est pas éligible au retrofit.