Moto d’occasion : les points à ne pas négliger avant tout achat

Les éléments à connaître avant d’acheter une moto d’occasion

Une moto neuve coûte chère et perd près de 25% de sa valeur dès la première année. Deux arguments imparables pour se tourner vers l’achat d’occasion. Découvrez nos recommandations pour un bon investissement dans une moto d’occasion.

1. Vérifier la moto avant l’essai

Acheter une moto d’occasion permet d’économiser de l’argent mais ceci engendre une prise de risque car il faut effectuer de nombreuses vérifications avant d’en faire l’achat. Entre particuliers, il faut toujours faire attention aux vices cachés (pièces volées, kilométrage trafiqué …). Il faut notamment prendre en compte les points suivants :

  • Contrôler les roues et les pneus

Dans un premier temps, il est impératif de contrôler le bon état des pneus et le voilage des roues en positionnant la moto sur sa béquille. De plus, vous devez vérifier que les flancs ne soient pas craquelés et que les jantes n’aient de traces de choc.

shutterstock_359957729

  • Veiller aux freins

Il est bon de savoir que l’état des freins est révélateur du kilométrage et du bon usage de la moto en général. En règle générale, les freins se changent tous les 20 000 km. On considère que les plaquettes de freins sont à remplacer une fois que leur épaisseur est inférieure à 2mm. Les disques de freins sont en mauvais état si vous constatez des fissures près des trous de ventilation ou des rayures.


shutterstock_330381935

  • Faire le constat des suspensions

Pour être sûr que les suspensions sont toujours en bon état, il est recommandé de s’asseoir sur la moto et d’appuyer sur l’arrière de la selle afin que les suspensions s’enfoncent. Elles doivent revenir sans à-coup. Celles-ci se changent aussi tous les 20 000 km. Il est aussi important de tester les joints spis de fourche.

suspensions

  • Vérifier les commandes

Contrôler le bon fonctionnement de tout l’équipement électrique avant et arrière, à savoir : les feux de position, les feux de croisement, les feux de route, les clignotants, le klaxon, le feu stop avec les freins avant et arrière, l’appel de phare, l’éclairage plaque, le voyant et l’éclairage du tableau de bord.

commande-motooccasion

  • Tester le moteur

La partie du moteur est la plus délicate et la plus onéreuse. Le démarrage de la moto doit être instantané et à froid. Bien entendu, surveillez aussi toute fuite sur le moteur et le radiateur. Le reste des pièces à vérifier étant plus compliqué, il est préférable de consulter un professionnel.

shutterstock_380417902

  • Surveiller la transmission

Si c’est une transmission par chaîne, ne la négligez pas, cela peut avoir des conséquences financières désastrueuses. Elle est à vérifier tous les 10 000 km. La chaîne ne doit pas décoller de la couronne lorsqu’on la tire vers l’arrière. Pour le cardan, vérifiez qu’il n’émet pas de claquement excessif.

shutterstock_232259524

  • Inspecter l’échappement

Il est important de savoir dans un premier temps s’il est d’origine ou non. Ensuite, l’inspection se fait en trois temps : vérifier l’absence de corrosion, de rouille et de dépôt gras à la sortie de l’échappement. Leur état vous permettra de négocier le prix de la moto.

2. Les dernières choses à voir après l’essai
  • Vérifier la carte grise

Il est important de s’assurer que le vendeur de la moto est bien le propriétaire du véhicule ! Vérifiez ainsi que les numéros inscrits sur le cadre et le moteur soient bien identiques à ceux de la carte grise. Demandez à voir les carnets d’entretien et de contrôles techniques, qui font office de garanties. Si le moteur a été changé, le vendeur doit vous présenter en bon et due forme les références exactes et le numéro de série du nouveau moteur. Pour terminer, examinez la date des contrôles techniques et le kilométrage.

  • Définir le paiement

Il est toujours préférable de négocier l’achat d’une moto au domicile du vendeur et non dans un bar ou sur un parking afin de connaître son lieu d’habitation et rassurer l’acheteur. Le montant de la moto est défini selon sa cote réalisée sur le modèle concerné, son kilométrage et ses options. Il est important de faire une estimation des coûts engendrés par les réparations et modifications de la moto pour négocier le prix. De plus, évitez les paiements en espèces car en cas de contestation, la traçabilité d’un chèque par exemple pourra servir de preuve.

  • Établir la signature

Lorsque vous vous êtes entendu sur le prix de la transaction, l’acheteur et le vendeur concluent par un certificat de vente disponible dans les préfectures et mairies. Vous devez également vous assurer que la vente ne sera bloquée au moment de la demande de carte grise : Vendeur endetté, crédit non soldé, PV impayés… autant d’éléments à regarder avec attention. S’il est difficile de tout contrôler, ces recommandations vous aiderons à être attentif lorsque vous ferez le tour de votre futur deux-roues.

  • N’oubliez pas ensuite d’assurer votre véhicule.

Spécialiste moto depuis plus de 30 ans, Solly Azar vous assure quel que soit votre type de véhicule. Vous pouvez retrouver nos offres qui assurent les véhicules d’occasion sur notre site. Vous pouvez également faire directement appel à l’un de nos partenaires répartis sur tout le territoire, pour construire avec lui une assurance deux-roues personnalisée, adaptée à votre profil et à votre budget.