Néo-rétro : une tendance qui gagne du terrain

Nous assistons depuis l’année dernière au retour des classiques, des bonnes vieilles Café Racers et autres Scramblers des années 60. La plupart des motards se montrent très sensibles à ces courbes folles mais veulent assurer leur sécurité avec des technologies dernière génération. Les constructeurs proposent donc le style néo-rétro, des motos aux lignes du passé mais avec une conception néo c’est-à-dire utilisant les technologies modernes. Zoom sur cette tendance qui en fait rêver plus d’un !

Triumph-Bonneville


Triumph Bonneville

Les modèles néo-rétros se caractérisent généralement par une selle plate, de petits phares,  l’absence de garde-boue et souvent par une bande thermique courant le long de la ligne d’échappement. Les constructeurs surfent donc sur cette vague, comme Triumph avec sa nouvelle gamme Bonneville, BMW ou encore la Royal Enfield Classic. Honda est d’ailleurs l’un des premiers à s’être lancé avec la CB 1100 qui incarne l’esprit de la légendaire 750 Four de 1969. Chez Yamaha c’est la XJR qui renouvelle la SR 400 sortie 35 ans auparavant. 

BWM R NINE T

BWM R NINE T

De vieux véhicules remis au goût du jour qui attirent de plus en plus de jeunes motards. On entend même les gens, qui n’ont pas de permis moto, dire vouloir passer le permis juste pour pouvoir conduire l’un de ces véhicules à la mode. Une part de population a donc  quitté le côté performance de la moto, elle n’est plus intéressée par les sportives et les motos plus aggressives et se tourne davantage vers les engins plus décontractés et conviviaux. On le constate également  au niveau de la puissance, ces motos néo-retro possèdent moins de 100CH en moyenne, quand les full power les plus extrêmes dépassent 200CH.

Honda

Honda CB 1100

Les constructeurs ne sont pas les seuls sur le marché, de petits préparateurs les devancent comme l’équipe de Blitz Motorcycle, deux français qui réalisent de véritables oeuvres d’art dans leur atelier. Bien évidement cette rénovation à un coût, mais il y en a pour tous les goûts et à toutes les bourses.

Comme on le dit souvent, le néo-rétro a une roue dans le passé et l’autre dans le futur.