Focus sur la nouvelle loi de circulation des motos à Paris !
Restrictions de circulation : Ce qui change depuis le 1er juillet 2016

Dans la lutte contre la pollution, vous avez forcément entendu parler des nouvelles conditions de circulation à Paris. Vos vieux véhicules sont dorénavant devenus obsolètes à Paris. Une initiative qui a fait rugir de colère les motards ainsi que la « Fédération Française des Motards en Colère ». Entre incompréhension et polémique, voici une mise au point pour tout vous expliquer sur cette réforme.

1. Les directives de cette loi

La maire de Paris, Anne HIDALGO, s’est engagée dans un processus pour améliorer la qualité de l’air au sein de la capitale. Après de multiples études, l’État constate que 90% de la population parisienne est exposée à des niveaux d’oxyde d’azote bien plus grands que ceux fixés par l’Union Européenne. On recense 15% des enfants qui sont asthmatiques et bon nombre d’allergies. Ce plan « Climat Energie » vise à réduire 75% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Pour cela, madame le maire s’attaque aux vieux véhicules : Les deux-roues datant d’avant 2000 n’ont plus le droit de circuler en semaine et c’est aussi le cas pour les voitures datant d’avant 1997. Évidement, les hors la loi s’exposeront à une amende de 35€ ainsi qu’à une immobilisation du véhicule. Pour l’instant une période de clémence est décidée jusqu’au 1er octobre mais à partir de 2017, l’amende risque d’augmenter jusqu’à 135€.

L’objectif de cette loi étant aussi de ne laisser circuler dans la capitale que les véhicules de catégorie 5, autrement dit les motos et scooters vendus après le 1er juillet 2015. Il faudra donc se débarrasser de son véhicule pour en racheter un neuf. Cette crise s’abat sur les motards et automobilistes parisiens, victimes de ce plan anti-pollution, qui décident de passer à l’action.

2. Les Manifestations

Dès l’annonce de cette nouvelle réglementation, la FFMC, Fédération Française des Motards en Colère, s’est mobilisée et appelé les pilotes français à réagir. Suite au collectif du 30 mars dernier à Vincennes et aux manifestations nationales du 16 et 17 avril, la dernière en date est “Nuit 2-roues” qui s’est déroulée ce week-end et qui a rassemblé près de 2000 manifestants. Le combat n’est pas terminé, bien au contraire il ne fait que commencer.

3. Les véhicules concernés

Il reste difficile de comptabiliser tous les véhicules concernés mais sur 6,12 millions de véhicules immatriculés en Ile-de-France, nous en comptons environ 700 000 qui ont plus de 19 ans et plus de 13 000 deux-roues datant d’avant 2000.

Néanmoins il reste des privilégiés : La Fédération Française des Véhicules d’Époque obtient le fameux droit réservé aux véhicules de plus de 30 ans et ne sera pas concerné par cette loi. Les fourgons, les déménageurs, les pompiers et les camions citernes sont également des catégories qui ne seront pas concernées.

Cependant si les propriétaires de ces véhicules s’engagent à laisser leur voiture au garage la semaine, ils pourront bénéficier d’une compensation financière allant jusqu’à 400€ afin de financer un nouvel achat ou obtenir des réductions sur le Pass Navigo ou Abonnement Autolib’.

Alors Parisiens motocyclistes et scootéristes, comment vivez-vous cette nouvelle réforme ? Il y a beaucoup à dire sur ce sujet, n’hésitez pas à réagir en commentant cet article !!